IMG_9940-2
IMG_9977-2
IMG_8723
cof
sdr
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

TYPE Aménagement participatif du parvis de la mairie
LIEU Place de la mairie Plougonven
DATE Octobre 2020
CONCEPTION Les Manufacteurs + Studio Coat
RÉALISATION Les Manufacteurs + Studio Coat
CLIENT Mairie de Plougonven
COÛT 40000€

LE contexte

La place de la mairie de Plougonven présente une minéralité forte, jusque dans les espaces non pensés pour les voitures, et même dans le mobilier urbain. Les tons utilisés correspondent aux modes constructifs voisins, et permettent une bonne intégration de ces aménagements au lieu. En visitant le lieu pour cette démarche d’actions tests, il nous est apparu essentiel que notre proposition d’aménagements légers viennent amener des ponctuations à cette minéralité.
Nous avons donc repris le thème des folies, ces petits pavillons égayant les jardins du XVIIIè, notamment réinterprétées à Paris dans le parc de la villette par Bernard Tschumi. Sans rentrer dans les mêmes envergures de projet, nous proposons des actions ponctuels à plusieurs endroits de la place pour tester de nouveaux usages ou étendre et conforter d’autres déjà présent.

LA DÉMARCHE en 3 phases


Réaliser du mobilier multi-usages passe d’abord par la capacité d’appropriation et de détournement du mobilier par ses futurs usages. Un banc peut devenir un tremplin pour les enfants, une table un étal de vente… 

Il ne s’agit pas de recréer des infrastructures standardisées pour permettre le développement de nouvelles activités sur la place, mais plutôt d’entamer une recherche sur les nouveaux usages et comment un même élément peut permettre plusieurs usages, et être approprié par plusieurs groupes différents. Ces installations hybrides sont des créations singulières qui rendent possible la rencontre et l’invention. 

Elles permettent de s’éloigner de la standardisation des aménagements et du mobilier dans un contexte d’espaces publics très normés. Ces réalisations suscitent l’étonnement, activent l’imaginaire et invitent au détournement et à l’appropriation. Il s’agit de remettre le jeu, le corps et la stimulation sensorielle au cœur de l’espace public et faire confiance aux habitants pour imaginer et inventer de nouvelles interactions avec ces installations.